172017Jan
Savignac en route vers l’international : Interview exclusive de Richard GINIOUX

Savignac en route vers l’international : Interview exclusive de Richard GINIOUX

AG : L’Ecole de Savignac apparaît comme précurseur dans le développement international, n’est-ce pas un paradoxe pour une Ecole qui se situe dans un terroir de la gastronomie française et dont le logo est un coq, l’emblème de la France ?

RG : l’Ecole de Savignac est en effet pionnière, parmi les écoles de management hôtelier, dans son ouverture à l’international.

Elle était en 2004, avec l’IMHI, la première Ecole dans sa spécialité à proposer aux étudiants français des cursus intégralement dispensés en anglais.

Nos partenariats avec University of West London (2004), puis Brighton University  (2009), nous ont permis d’offrir à nos étudiants un double diplôme, tout en progressant dans la structuration de nos cursus et en nous forgeant une culture de qualité académique.

Nous étions encore précurseurs en 2009 lorsque nous avons lancé le Bachelor Européen qui proposait aux étudiants de réaliser un parcours académique sur trois pays européens (France, Angleterre et au choix Allemagne ou Espagne). Ce programme a d’ailleurs été récompensé cette même année aux Hospitality Awards dans la catégorie « meilleur initiative pédagogique ».

Aujourd‘hui Savignac est pleinement intégrée dans le dispositif Erasmus ; nos étudiants peuvent également partir aux quatre coins du monde, et non plus simplement en Europe, pour parfaire leurs compétences linguistiques, découvrir de nouvelles cultures et des modes de management différents.

Les programmes Bachelors, qui ont été totalement rénovés, sont soit bilingues soit exclusivement enseignés en anglais, afin d’intégrer des étudiants étrangers non francophones. Le Bachelor en Management de l’Hôtellerie de Luxe et de Chaîne propose un semestre académique à l’étranger (en deuxième année), le Bachelor en Management Evénementiel et Restauration propose des emplois rémunérés à l’international, et le tout nouveau Bachelor en Management des Resorts, Hôtels et complexes de loisirs propose, en plus des stages à l’international, de participer pendant 3 mois à une mission à visée humanitaire, sociale ou écologique, dans des pays émergents ou en France.

Nous enseignons l’anglais, l’allemand et l’espagnol mais aussi le mandarin.

Pour ce qui est du paradoxe que vous évoquez, il faut comprendre que nos cursus alternent des périodes académiques, à Savignac et à l’étranger, et des périodes de stage (ou d’emploi salarié) qui ont également lieu, au choix, en France ou à l’étranger. Certains étudiants inscrits à Savignac vont finalement passer plus de temps à l’étranger que sur notre campus…c’est ce qu’on appelle la globalisation.

Quant au coq, c’est en effet un emblème national, et nous y sommes très attachés car Savignac véhicule et exporte des valeurs, un mode de management, une convivialité, mais aussi un savoir-faire, typiquement français.

AG : alors l’international c’est dans votre ADN ?

Oui j’en suis convaincu. Dans l’équipe et parmi nos enseignants, nous comptons de nombreuses nationalités et de nombreux profils internationaux. J’ai moi-même une double nationalité (ndlr Richard Ginioux est franco-espagnol). J’interviens d’ailleurs personnellement dans l’enseignement du management interculturel et de la géopolitique.

Nous sommes nombreux, à Savignac, dans l’encadrement et le corps professoral, à être issus du milieu de l’hôtellerie, la restauration et du tourisme. Nos carrières internationales, notre sensibilité interculturelle, influencent nos choix stratégiques, notre type de management et d’enseignement.

Nous faisons passer de plus en plus d’entretiens de motivation par vidéo conférence, car les candidatures d’étrangers ou d’expatriés sont de plus en plus nombreuses, c’est très excitant.

AG : Concrètement quels sont les développements internationaux actuels ou à venir ?

Nous construisons depuis 2014 un réseau de partenaires qui nous permet d’envoyer nos étudiants sur un semestre académique à l’étranger. Aujourd’hui nous comptons 14 partenaires, mais de nouveaux partenariats sont en discussion, notamment aux Etats Unis, en Australie et en Asie. Nous échangeons aussi des professeurs via le dispositif Erasmus et recevons les staffs des partenaires à Savignac afin qu’ils découvrent notre campus et la culture si distinctive de notre Ecole. Notre objectif est de doubler en deux ans le nombre d’Ecoles partenaires afin de permettre à encore plus d’étudiants de vivre cette merveilleuse expérience que constitue l’intégration dans un campus à l’étranger.

Nous accompagnons aussi des structures d’enseignement supérieur spécialisées à l’étranger, dans des pays émergents, soit en délocalisant des programmes, soit en formant des formateurs, ou encore en certifiant des programmes que nous optimisons préalablement au niveau académique et pédagogique.

Nous concevons également des programmes de formation continue à l’international. Nous avons ainsi formé des directeurs d’hôtels européens pour Louvre Hotels Group (programme en anglais). D’autres projets de formation à l’international sont en gestation, il est un peu tôt pour en parler.

L’international est devenu tellement important à Savignac que nous avons positionné Chrystel Masdupuy, un jeune docteur de l’Université de Sheffield, sur le poste de Développement international. Jusque-là, j’assumais seul ce développement. Aujourd’hui nous nous partageons les régions : Chrystel couvre l’Europe et les Amériques, je m’occupe plus personnellement de l’Afrique, de l’Asie et de l’Océanie.
Lors de la conférence EUHOFA qui s’est tenue à Nairobi en novembre 2016, j’ai discuté de la possibilité d’envoyer nos étudiants dans des lodges au cœur des réserves africaines. J’ai aussi négocié l’envoi d’étudiants à Katmandou (Népal) pour leur faire découvrir le tourisme sportif, autour de trekking de haute montagne. Nos déplacements sont souvent à l’origine de projets et de partenariats nouveaux

Chrystel, quant à elle, revient du Mexique où elle a participé à la conférence AMFORHT. Elle a eu la possibilité de rencontrer des directeurs d’écoles supérieures du Québec, Mexique, Pays-Bas et Chine, et a discuté de l’opportunité de créer de nouveaux partenariats. Depuis son retour, elle est en négociation avec ces écoles, ainsi qu’avec des universités aux USA, en Irlande et en Australie.

AG : Savignac est-il réellement reconnu à l’international ?

Oui bien sûr, j’irais même plus loin : Savignac fait partie, dans notre spécialité, d’un petit groupe d’Ecoles françaises connues et reconnues à l’international pour leur qualité académique (et non pour le nombre de franchises qu’elles ont développé à l’international). Ce groupe se limite à mes yeux à 3 Ecoles : l’IMHI (ESSEC), l’Institut Paul Bocuse et l’Ecole de Savignac.

Ces trois institutions sont membres actifs de la prestigieuse organisation international CHRIE qui regroupe les meilleures écoles de management Hôtellerie restauration tourisme du monde (ndlr : Cornell University et l’Ecole de Lausanne figurent parmi les membres).

Une Ecole ne peut bénéficier de cette reconnaissance si elle n’est pas membre actif de cette organisation. Eléonore Vial (IPB) a présidé EuroCHRIE, la filiale européenne de cette organisation, en 2008 et 2009. J’ai moi-même assuré la Présidence d’Eurochrie en 2013 et 2014. Savignac et IPB sont les deux seules écoles françaises à avoir bénéficié d’une telle reconnaissance par ses pairs.

Lorsque j’ai quitté mes fonctions à Eurochrie, je me suis assuré que Chrystel Masdupuy intègrerait le board of directors d’Eurochrie. Elle a été élue l’an dernier secrétaire de l’organisation, ce qui nous permet de conserver une visibilité et une influence au niveau international. Elle fait un très bon travail et a formalisé de nouveaux partenariats, tout en continuant ses recherches pour agrandir la liste des destinations offertes aux étudiants.

Parallèlement, je participe activement aux conférences ApacCHRIE, la filiale asiatique de CHRIE. En tant que « past president » et grâce aux relations que j’ai nouées avec mes homologues dans cette partie du globe, je suis cordialement invité, lors des conférences annuelles, à participer aux réunions de leur board. Chaque conférence est également pour moi l’occasion de signer de nouveaux partenariats avec des écoles de la zone Asie Pacifique. Je serai en juin prochain en Indonésie.

Enfin le réseau des diplômés de Savignac (le Club Savignac), parce qu’il est devenu « worldwide », est un levier extraordinaire pour les anciens qui veulent faire carrière à l’international. Les plates formes d’accueil de l’association des anciens se multiplient à l’étranger. Les deux dernières en dates sont les ambassades de Bangkok et de Montréal.